La généalogie d'Henri PAITRAULT

La généalogie d'Henri PAITRAULT...

1806-naissance François Paitrault

1806-naissance François Paitrault

Le neuf du mois d’aoust mil huit cent six (...) jean Bonnet maire officier de létat civil de la commune chef lieu de canton de mazieres, département des deux sêvres est comparu jaque paitraud journaillier au village de la Tesserie en cette commune lequel nous a presenté un enfant du sexe masculin né de ce jour vers les trois heures du matin de lui déclarant et marie champeau son épouse auquel il a déclaré vouloir donner le prenom de françois les dites déclaration et présentation faite en presence de françois roffard agé de quarante un ans agriculteur demeurant à aigré en cette commune et de (...) champeau âgé de quarante ans journailler demeurant au village de la Tesserie de cette commune les dits déclarants les dits déclarants et témoins assisté de marie(...) et après que (...) ont déclaré ne savoir signer.

Petit rappel :dans ce contexte le terme de « village » dérive de l'ancien français vil(l)e « ferme, propriété rurale, agglomération » issu du gallo roman VILLA « domaine rural », du latin villa rustica « grand domaine rural » avec un suffixe –age

A noter en 1805 Jacques(1765) est bordier à la Tesserie, or en 1806 il est journalier. On verra avec la naissance de Marie Paitrault en 1809 que le bordier de la Tesserie est Louis Paitrault, son frère cadet de trois ans. Pourquoi ce changement ? Jacques n’a que 41 ans, il lui reste 36 ans à vivre, il doit donc être en bonne santé.

autre remarque:un an après la naissance de Marie Françoise, le formulaire pré rempli, n’existe plus ou rupture de stock, remplacé par un livret. Et le calendrier républicain n’a plus cours.



1835-Acte du mariage François Paitrault-Marie Collin

1835-Acte du mariage François Paitrault-Marie Collin.

L'an mil huit cent trente cinq, le vingt six du mois de janvier,
par devant nous Louis Bare maire, officier de l'état civil de la commune de St Marc la Lande, canton de mazieres département des Deux Sèvres ont comparu françois paitrault, masson, agé de vingt huit ans (...)suivant son acte de naissance (...)mil huit cent six, signé Bonnet, maire
fils majeur de M. jacque paitrault journalier demeurant à la texerie commune de mazieres, ici présent et consentant et de dame marie champeau demeurant au même lieu
et demoiselle marie collin sans profession fille majeure de M.deffunt louis collin décédé (...)le treize mai mil huit cent vingt et un
et de dame deffunte françoise butel décédée (...)le cinq février mil huit cent trente quatre.
lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites devant la principale porte de notre maison commune, savoir: la première le quatre du mois de janvier de l'an mil huit cent trente cinq à l'heure de midy et la seconde le onze du mois de janvier de l'an mil huit cent trente cinq à l'heure de midy. (...)devant la principale porte de la maison commune de mazieres les mêmes jours et heures.
aucune opposition au dit mariage ne nous ayant été signifiée, faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lecture de toutes les pièces ci-dessus mentionnées, et du chapitre VI du titre du Code civil intitulé du mariage avons demandé au futur époux et à la future épouse s'ils veulent se prendre pour mari et pour femme: chacun d'eux ayant répondu séparement et affirmativement déclarons au nom de la loi que M.françois paitrault et Mlle marie collin sont unis par le mariage
de tout quoi avons dréssé acte en présence de M.louis simonet(...) agé de cinquante ans demeurant à (...) commune de (...) et de M.jacque piller(?) bordier agé de vingt deux ans demeurant à la (...) de M.(...)ardouin propriétaire agé de quarante ans demeurant à (...) commune de (...) et enfin de M.jean baptiste paitrault domestique agé de trente quatre ans demeurant à la guitoniere lesquels après qu'il leur en est été aussi donné lecture, l'ont signé avec nous et les parties contractantes